Derniers articles

Connexion

Emile Oudin et son invention hors norme

\r\n

Avec le Gravity Motor, Emile Oudin revendique un moyen de produire de l’énergie, à grande échelle, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, de l’électricité à moindre coût.

\r\n

 Emile Oudin et son invention hors norme

 

\r\n

Avec le Gravity Motor, Emile Oudin revendique un moyen de produire de l’énergie, à grande échelle, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, de l’électricité à moindre coût.

\r\n

Emile Oudin, inventeur mauricien, se dit prêt à présenter au monde sa « révolution technologique ».  Le Gravity Motor viendrait « changer la donne » et peut-être mettre un terme à la traque menée dans le temple de la recherche internationale : trouver l\'énergie perpétuelle. Fait unique. Cet engin 100% recyclable propose un moyen de produire de l\'électricité à partir de l\'énergie massique : ni solaire, fuel ou biocarburant requis. Peut-être enfin, un grand pas pour l\'écologie….
« Il fonctionne! » Première évidence. Après avoir présenté son générateur à énergie électromagnétique à Week-End en 2006, Emile Oudin nous revient avec le Gravity Motor. Ce Mauricien, inventeur techniquement isolé des grands centres de connaissance, viendrait proposer sa « solution » au monde. Improbable ? Loufoque ? Cantonnons-nous d\'abord à la première évidence : l\'engin fonctionne. Le Gravity Motor produit de l\'énergie propre et ce, sans utiliser de carburant. Son potentiel : «une puissance illimitée ». Sa capacité : « produire de l\'énergie à moindre coût, à grande échelle, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ». Sa valeur donc : « inestimable ». Et voilà que « Maurice peut vraiment posséder de l\'énergie ».

\r\n

Gravity Motor : fonctionnement

\r\n

Le Gravity Motor (ou moteur à énergie gravitationnelle, littéralement) surprend. D\'abord, il s\'agit d\'un moteur, et pas d\'un générateur. Un moteur, du latin motor (celui qui remue) est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. En principe, il effectue ce travail à partir d\'une énergie. L\'innovation : Emile Oudin le fait tourner à partir de l\'énergie massique. Nous assistons à une démonstration au domicile de l\'inventeur, à Curepipe. Déjà, le Gravity Motor n\'est pas un « petit modèle qui tient dans une boîte ». Il requiert quasiment tout l\'espace de l\'atelier.

\r\n

Démonstration de M. Oudin. Il actionne le Motor, à partir de l\'électricité. « L\'électricité est requise pour les premiers mouvements… Mais on peut utiliser une manivelle, ou quoi que ce soit d\'autre... Après, le Gravity Motor passe en mode autonome », explique l\'inventeur. Et le « miracle a lieu ». La machine tourne! Le compteur affiche 15 rotations à la minute. L\'énergie produite par la rotation alimente un alternateur, et voilà que s\'allument les ampoules encastrées dans le mur.
M. Oudin tente d\'en expliquer le fonctionnement à Week-End : « Nous parvenons à engager un mouvement rotatif à partir d\'un jeu d\'équilibre et de déséquilibre… C\'est cela, créer de l\'énergie gravitationnelle ». En utilisant poids et contrepoids à des points stratégiques (foyers de l\'ellipse), on peut faire tourner une roue. Et une fois qu\'un élan a été donné, aucune raison que la rotation soit interrompue.

\r\n

Révolution écologique

\r\n

Le Gravity Motor produit de l\'énergie propre. C\'est ce que nous explique son inventeur Emile Oudin. Mais il y a d\'autres formes d\'énergies propres : solaire, éolienne… Pourquoi le Gravity Motor ? « Les énergies solaire et éolienne proposent un moyen de transition en attendant une nouvelle évolution : comme cette invention ». Et d\'ajouter : « Sur 24 heures, l\'éolienne et le solaire n\'ont qu\'un rendement de 25% et de 10% respectivement… ma machine, elle, peut atteindre les 100% en 24 heures. »
Par ailleurs, selon les tests de M. Oudin, derrière chaque ampoule incandescente de 100 watts, le Central Electricity Board doit déployer une puissance de 800 watts, « et on ne se rend pas compte de cela », dit-il.  en pécisant: « Ma machine requiert quasiment zero-input et déploie un maximum en sortie… vous comprenez maintenant ce que j\'entends par potentiel illimité. Plus besoin d\'importer de carburant, d\'énergies fossiles, plus besoin de se focaliser uniquement sur l\'énergie éolienne, l\'énergie solaire ». Maurice pourrait, selon ce dernier, considérablement améliorer sa puissance de feu, atteindre un niveau de production d\'énergie qui permettrait l\'essor des voitures électriques, par exemple.
Et de surtout retenir qu\'il s\'agit d\'un moteur. Des possibilités d\'applications sont envisageables dans nombre de domaine : « Le moteur est applicable en pompe à eau, pour la motricité, pour envoyer de l\'air comprimé, etc… Le seul inconvénient du Gravity Motor, c\'est qu\'il est énorme ».

\r\n

Gravity Motor : next step

\r\n

« D\'abord, il nous faut nous occuper du brevet », indique Emile Oudin. Mais en parallèle, « il faut rendre l\'invention fiable ». Pourquoi ? « Cette machine a été faite à la mauricienne… Maintenant, on est en contact avec des ingénieurs étrangers pour engager des études de simulation par ordinateur, etc… » En d\'autres mots, « il ne faut pas que la machine tombe en panne toutes les deux heures… C\'est cela, la fiabilisation : étudier la mécanique, maintenant qu\'on est sûr du principe. »
Il faudra donc s\'armer de patience. « Je ne suis pas pressé », rassure Emile Oudin. Pour l\'instant, il reste concentré : « Une demande sera faite au CEB en janvier pour un test réseau. » Rendez-vous avec l\'histoire, peut-être.

\r\n

Emile Oudin:14 inventions à son actif

\r\n

Emile Oudin, ingénieur de formation, a travaillé pendant 25 ans à Bruxelles dans le domaine du chauffage industriel. En 2000, Emile Oudin se décide en effet de revenir au pays avec sa famille. Il offre ses services au secteur privé avant de se mettre à son compte et de se consacrer à ses projets. 14 inventions à son actif dont l\'Eco Logic Power Generator qui a fait la une de Week-End le 24 décembre 2006. Contrairement au Gravity Motor au « potentiel illimité », ce générateur n\'excéde pas 40 kilo-watts et serait « en attente pour être mis en application sur un véhicule électrique ».

\r\n

Unique

\r\n

Le principe derrière le Gravity Motor n\'est pas nouveau. Le Museum of Unworkable Devices (source : internet, site : PESwiki) indique que depuis le 8ème siècle, les inventeurs auront tenté d\'utiliser ce « jeu d\'équilibre et de déséquilibre ». Emile Oudin cite notamment les de Vinci, Costa et Bessler, illustres inventeurs qui ont travaillé à partir de cette intuition.
Ce qui est certain, en revanche, c\'est que la toile ne dévoile aucun inventeur ayant réussi l\'«exploit» d\'Emile Oudin. Mais d\'où vient l\'intuition de l\'inventeur local : « C\'est une invention empirique ; on obtient ce résultat par tâtonnement, trial and error ».
L\'avantage de ce Gravity Motor ? Il est deux-en-un. Il ne créé pas seulement de l\'énergie mais l\'amplifie également (une plus petite roue alimente le mouvement de la grande roue — les deux fonctionnent en binome). « Cela ne s\'est jamais vu… beaucoup d\'inventeurs auront tenté de développer un engin de ce type… personne n\'y est arrivé. » Il ajoute qu\'« aucun des plus grands projets dans le monde — l\'énergie houlomotrice de Pelamis, l\'hydrolien, la tour solaire, entre autres — n\'est capable actuellement de fournir de l\'énergie 24/24, 7/7… Mon invention le peut. »
Reste l\'attente. Mais en attendant, il est prévu, d\'ici décembre 2012, que soit construite une « grosse machine d\'un mégawatt ». M. Oudin est soutenu dans son entreprise par la famille Parkar. « Cela fait quatre ans qu\'une société a été créée pour financier les projets d\'invention dans le secteur des énergies renouvelables… Les inventions de M. Oudin tombent sous l\'égide de Star Energy\", confirme Ahmed Parkar.

\r\n

Brevétisation, étape cruciale

\r\n

 

Le Gravity Motor, dans sa forme actuelle, est au stade de prototype : puissance de 28 kilowatts, 400 volts triphasés « industriel ». Pour les besoins de la brevétisation, le Gravity Motor est « calé » à 300 watts. Inventer ne suffit donc pas. Explication. « Le brevet, c\'est le papier qui me donne le droit de vous interdire de faire ce que je fais », avise l\'inventeur. Et de poursuivre : « Déposer brevet pour un tire-bouchon peut coûter 15 euros, mais l\'écriture de la protection légale d\'une telle invention doit valoir entre Rs 6 et Rs 8 millions ».

Source : lemauricien

Vous l\'aurez compris, l\'idée est là mais il y a encore du travail côté développement à grande échelle. Ce serait une grande innovation qui apporterait un nouveau souffle aux énergies dites propres. Cette invention est donc à suivre de près.
Quant à vous, quelle type de conversion seriez-vous prêt à faire ? Passer à l\'éolien, au solaire ou autre système tel que ce générateur.